AFTERRES 2050 – Conférence – Débat

Jeudi 29 Novembre après-midi à Bourgoin-Jallieu

Quelle utilisation des terres en 2050 en France ?

Afterres2050 est le fruit d’une réflexion prospective engagée en 2010 par des permanents et des bénévoles de Solagro. Ils se sont interrogés sur l’avenir, notre envie d’ouvrir des voies nouvelles, de trouver des solutions pour « une gestion plus économe, solidaire et de long terme de nos resssources naturelles » qui sont, ne l’oublions pas, notre assurance vie.

Ils ont posé les bases du scénario, positionné les curseurs à charge pour les « scénaristes » de construire sur la base de données chiffrées, des trajectoires faisables, réalistes, crédibles. Tous nos besoins vitaux – ceux des hommes et des cheptels – ont été interrogés, requantifiés, à la lumière d’un monde qui va changer du point de vue du climat, de l’énergie, des ressources en eau, des rendements, de la démographie, …

Les fondamentaux du scénario ont été débattus et formalisés dans trois groupes :

  • Le groupe alimentation a interrogé, parfois de manière critique, nos besoins alimentaires et nos comportements (gaspillages notamment). Les trajectoires scénarisées intègrent la croissance démographique et une augmentation raisonnable de nos indices de masse corporelle,
  • Le groupe « ferme » s’est intéressé aux évolutions possibles et/ou nécessaires des pratiques et systèmes agricoles tout en intégrant la variable climat et son impact sur l’eau, les rendements des cultures,…
  • Le groupe « terres et usages des terres » a questionné nos besoins et nos usages en énergie, en matériaux, voire en espaces de liberté pour la biodiversité.

La question centrale du scénario est la suivante : Notre agriculture pourra-t-elle nourrir la France en 2050 tout en affamant le changement climatique ? Disposerons nous des surfaces nécessaires pour nous nourrir correctement et quelques voisins * ? En 2050, nous serons en effet 8 millions de personnes en plus, la demande de produits agricoles non alimentaires (énergie, matériaux, chimie verte), sera plus forte tandis que les terres disponibles se seront vraisemblablement réduites.

Dans le même temps, nous aurons (si tout va bien) amélioré la qualité de l’eau, préservé notre santé, réduit par 4 les émissions de gaz à effet de serre, appris à vivre dans un monde presque sans pétrole, et, valeur majeure, re-équilibré les échanges Nord-Sud.

Le 29 novembre 2012 venez à la conférence de présentation du scénario en vous inscrivant sur ce lien.

* Partiellement autocentré sur la France pour des raisons d’accès aux données, cette première version d’Afterres2050 conserve quelques unes de nos capacités d’exportation notamment en céréales vers les pays de la Méditerranée. Les Pays du Bassin méditerranéen devraient traverser avec le changement climatique des difficultés pour nourrir leurs populations, difficultés qui pourraient devenir dramatiques. C’est une question de solidarité !

Extrait du site de SOLAGRO